AFRICA REMIX au centre Pompidou

Publié le par Zoso

L'exposition AFRICA REMIX se terminant bientôt à Paris, (si vous l'avez raté, elle sera bientôt présentée à Tokyo !) voici l'occasion de revenir sur un état possible de "l'art contemporain d'un continent".

Loin d'en finir avec "les idées préconçues et les mythes sur l'Afrique" (dixit le commissaire principal), j'y ai surtout vu deux thèmes récurents :

- l'opposition envers les anciennes puissances coloniales

- la récupération (objets, idées)

Deux thèmes qui me semblent pourtant assez emblématiques d'une "carte postale" africaine. Même lorsque sont présentées les installations vidéos (très nombreuses) on ne peut s'empêcher de penser qu'il s'agit de récupération (de l'art occidental à la mode). L'Afrique serait passée directement de l'artisanat "boites de conserves détournées" à Nam June Paik...  Même si j'aime beaucoup la récup, je trouve que ça manque un peu de peinture et qu'il n'y a aucune référence aux arts premiers.


L'expo démarre avec "Obstacle" de Mounir Fatmi.

Obstacle de Mounir Fatmi AFRICA REMIX Centre Pompidou

Cette oeuvre symbolise t-elle la difficulté des artistes africains pour s'exprimer, ou la difficulté qui attend le public à pénéter l'exposition et à se débarasser de ses préjugés ?

Mounir Fatmi "Homme sans cheval" AFRICA REMIX Düsseldorf

Difficile de savoir, le commissaire semble avoir détourné l'installation qui était présentée de façon très différente à Düsseldorf et sous un autre nom :

"Homme sans cheval" 






Puis, "le salon du philanthrope victorien" d'Ynka Shonibare.

Le salon du philanthrope victorien Ynka Shonibare AFRICA REMIX Centre Pompidou   Le salon du philanthrope victorien (détail) Ynka shonibaré AFRICA REMIX Centre Pompidou

Un salon de l'époque victoriene, est recouvert de tissu africain à motif de joueur de foot. Cette oeuvre se joue des symboles identitaires. La bourgeoisie anglaise s'est construite sur la colonisation, le tissu "wax", tellement africain, a été en fait introduit en Afrique par les colons au 18ème siècle, les joueurs de football africains font gagner des équipes étrangères... Et pour lui donner raison, je n'ai pas l'impression qu'il y ait beaucoup d'artistes vivant en Afrique dans cette exposition (ils sont tous à Londres, Paris, New-York) et ont donc pour référence l'art occidental. La boucle est bouclée...



Avec Samuel Fosso, nous restons dans les clichés, même s'il s'agit évidemment ici d'en jouer : "Le chef (celui qui a vendu l'Afrique aux colons)"

Samuel Fosso "le chef" (celui qui a vendu l'Afrique aux colons) AFRICA REMIX centre Pompidou

Voici Mobutu, ou un chef africain ayant pris part à la traite négrière.




Hassan Mussa, "Great nude america"


Jasper Johns Flag 2   +  Boucher Blonde odalisque  +  Rauschenberg Estate

=

Hassan Mussa "Great Nude america" AFRICA REMIX Centre Pompidou

Un hommage appuyé à la peinture occidentale. J'aime vraiment beaucoup ce tableau (et en plus pour une fois c'est de la peinture) mais où est l'Afrique ?



Avec "Folle", Myriam Mihindou

Myriam Mihindou Folle AFRICA REMIX Centre Pompidou

exprime la difficulté à "franchir le pas". Dans cette vidéo, une femme hésite à franchir une frontière. Encore une symbolique du déracinement.



Avec "Boulangerie africaine", Meschac Gaba

Meshac Gaba "boulangerie africaine" AFRICA REMIX centre pompidou    Meschac Gaba "boulangerie africaine" AFRICA REMIX Centre Pompidou

nous renvoie à notre propre vision de l'exotisme. Si la baguette de pain est chez nous le symbole du produit commun et pas cher, elle peut aussi être ailleurs, le symbole d'un certain luxe et de l'exotisme. 



Avec Romuald Hazoumé et son oeuvre "Bidon Armé"

Romuald Hazoumé "Bidon armé" AFRICA REMIX Centre Pompidou     Romuald Hazoumé "Bidon armé" AFRICA REMIX Düsseldorf

 voici une des rares références à l'art primitif : masques et totem.



Willie Bester "For those left behind"

Willie Bester "For those left behind" AFRICA REMIX centre Pompidou

réalisé en métal recyclé, une référence explicite aux années de l'apartheid.



Encore et toujours de la récup, avec "Chair" ( détail à gauche) et "Eiffel tower" de Gonçalo mabunda

Gonçalo Mabunda "Chair" détail AFRICA REMIX Centre Pompidou    Gonçalo Mabunda "Eiffel tower" avec au fond "Townshipwall" de Antonio Olé AFRICA REMIX Centre Pompidou   

Ou comment tourner en dérision le symbole de l'arrogance et de la poudre aux yeux française (la tour Eiffel) en rappelant qui leur a vendu les armes et  que le pouvoir en Afrique s'assoit  (le trône du chef) sur les faits guerriers. Derrière "Eiffel Tower" vous pouvez apercevoir "The townshipwall" d'Antonio Olé, assemblage de tôles ondulées, portes et fenêtres .



Une installation plus énigmatique d'Ingrid Mwangi "Down by the river"

Ingrid Mwangi "Down by the river" AFRICA REMIX centre Pompidou

Un corps qui flotte dans de l'eau rougie, de la terre batue en forme de pierre tombale, un texte décrivant le sang qui coule vers la rivière, une lampe qui tangue...



L'installation vidéo de Zineb Sedira "Father, Mother and I"

Zineb Sedira "Father, mother and I" AFRICA REMIX Centre Pompidou  Zineb Sedira "Father, Mother and I" AFRICA REMIX Centre Pompidou

Très émouvante, décroche le pompon dans la catégorie "culpabilité" ! Quand c'est pas la faute aux colonisateurs et aux dictateurs, c'est nos enfants qui viennent pas nous voir ! "Et pourtant c'est pour vous qu'on a fait tout ça !!" On comprend qu'elle fasse cette tête-là...


 

Beaucoup plus connue, voici Jane Alexander avec "African adventure"

Jane Alexander "African adventure" AFRICA REMIX Centre Pompidou

Encore un questionnement sur l'identité, la quête, la métamorphose... assez dérangeant.



The room of tears de Bili Bidjocka

Bili Bidjocka "The room of tears" AFRICA REMIX Centre Pompidou

 
Une salle blanche dont le sol est recouvert d’eau et de pierres. Encore une installation qui ne fonctionnait pas (Certaines pierres devant déclencher des textes et des sons). Des portraits qui pleurent, un immense miroir dans lequel notre image se reflète, des spectateurs acteurs qui sautent de pierre en pierre, un enfant qui rate une pierre et pose le pied dans l'eau : PLOUF !



Dilomprizulike "Waiting for bus"

Dilomprizulike "Waiting for bus" AFRICA REMIX Centre Pompidou

Le comble de la carte postale sur l'Afrique, des gens en train d'attendre interminablement un bus. Et c'est évidemment de la totale récup.

 

Ingrid Mwangi, l'artiste à qui l'on doit l'installation "Down by the river" nous propose ici deux photos de son ventre.

Ingrid Mwangi "Bright dark continent" AFRICA REMIX Centre Pompidou  Ingrid Mwangi "Burn out country" AFRICA REMIX Centre Pompidou

Deux empreintes de cartes : l’Afrique, blanchie sur une peau noire, "Bright dark continent", l’Allemagne, bronzée sur une peau claire, "Burn out country". Se sentirait-elle trop allemande en Afrique et trop africaine en Allemagne ?

 

Donc une expo extrêmement riche et intéressante (limite trop ? Mais on ne va pas s'en plaindre) et qui donne à penser (c'est le principal).

Je trouve tout de même que l'on ressent plus l'impossibilité de se détacher de la culture occidentale (colonialiste ?) et des clichés que le contraire. Vous voulez un cliché suplémentaire ? Aucune installation ne fonctionnait lors de ma visite ! Alors, les africains ne savent décidément rien construire tout seul, ou les musées occidentaux ne savent-ils pas préserver une oeuvre ?



Encore quelques interrogations...


N'y a-t-il vraiment qu'une seule thématique en Afrique (colonisation, déracinement, pouvoir) ? Vraiment rien sur le paludisme, le SIDA, la faim, la cosmogonie... ?

Ces oeuvres ne sont-elles pas avant tout destinées à un public occidental ? Fait par des artistes vivant en occident avec une culture occidentale ?




Si vous avez aimé l'art africain contemporain, il y a une vie après AFRICA REMIX, voici le site d'un passionné :

http://jeanmichelneher.blog.lemonde.fr/jeanmichelneher/



L’avis de Simon Njami, commissaire principal :
"Il était grand temps de créer une exposition qui ne constitue pas seulement le récapitulatif de la discussion sur l'art contemporain africain des dix dernières années. L'objectif était de mettre sur pied une exposition qui s'abstient de toute idéologie et met en évidence la motivation profonde de la créativité africaine. Un second objectif était de mettre fin à toute une série d'idées préconçues et mythes sur l'Afrique. C'est pour autant que je sache, la première fois qu'une exposition de cette envergure se consacre à l'Afrique dans son ensemble et non seulement à ses cotés sombres, au cœur de l'obscurité, mais tient compte de ses aspects géographiques et historiques. C'est également une exposition qui pose des questions : qu'est ce que l'art contemporain africain que peut-on en dire et en montrer, après tant d'expériences que l'on a faites en Europe ?
Existe-t-il une définition tant soit peu valable ? répond-elle aux conceptions occidentales ou en est- elle très éloignée ? A quel point de vue ? Nous ne prétendons pas pouvoir répondre à toutes les questions mais nous voulons du moins, poser des questions qui n'ont jamais été posées. Nous voudrions nous concentrer pleinement sur le charme d'un ouvrage présenté dans le cadre d'un concept d'exposition qui fournit un aperçu de ce que l'Afrique pourrait être aujourd'hui. Comment pourrait être l'art africain de demain et quels sont les liens qui nous manquent entre l'ancienne Afrique et celle d'aujourd'hui. Nous n'avons aucune notion précise du résultat. Mais une chose est certaine : nous avons tenté de nous libérer de nombreux pièges qui ont marqué notre vue de l'Afrique en général."

Publié dans EXPOs

Commenter cet article

Guy Roger Mouanda 28/08/2007 20:17

L'artiste Plasticien gabonais vous propose ses travaux à travers des vidéos.

label rap 24/12/2006 22:38

Unic  House Instrumental  la plateforme de Vente d'instrumental Hip Hop – Rnb - Soul-Dancehall - Coupé décalé - House pour tout artistes voulant avoir un/des instrumentaux Unic à prix résonable.
Vous avez des intrus à 50€ avec fichier et la wave ( audio )mastériser .
Vous possédez en plus de 10% de la fiche sacem en tant que compositeur de l'instru.
Possédé un instru dont personne n'a jamais poser," Rester Unic ".
 
 

Instru à 15€ :
Vous avez la Wave ( audio ) sans les fichiers .
et vous possédez 3% de la fiche sacem en tant que compositeur de l'instru.
Vous pouvez écouter quelque démos sur
http://unicinstrumenta.skyblog.com/
http://www.myspace.com/albumcarter
Pour les artistes de l'étranger Vous pouvez faire votre commande par mail, en envoyant le nom de l'instrumental que vous voudriez acheter .
email : dmgrecords@hotmail.fr
Pour écouter  Nos  stoks d’instrus  appelez   au
tel : 01  40 34 39 26  - 06 78 48 44 25
Nouveauté :   les sons de L’album de B.carter
                     ( Fiesta , Fiston , L’Afrique , Chec sa , Bad vie  d’1 k1fry
                       Belle comme une fleur , Séduction ,
                       en  téléchargement sur   www.starzik.com
                     ( espace ARTISTES  )  –  Nouvelle vague hip hop
Le 2k Studio  ( Dmg Records )
Le 2k studio est le studio d’enregistrement du label
indépendant Dmg Records .
Tarifs :
2h d’enregistrement à 30€ ( 1h15 de prise de voie + 45mn d mixage )
1h d’enregistrement à  20€
Mastérisation d’un son à 20€
adresse : 2  rue de l’ourc   métro ourc ligne 5
75019 paris

VENTE D'INSTRUS HIP HOP - RNB - SOUL 24/12/2006 22:38

Unic  House Instrumental  la plateforme de Vente d'instrumental Hip Hop – Rnb - Soul-Dancehall - Coupé décalé - House pour tout artistes voulant avoir un/des instrumentaux Unic à prix résonable.
Vous avez des intrus à 50€ avec fichier et la wave ( audio )mastériser .
Vous possédez en plus de 10% de la fiche sacem en tant que compositeur de l'instru.
Possédé un instru dont personne n'a jamais poser," Rester Unic ".
 
 

Instru à 15€ :
Vous avez la Wave ( audio ) sans les fichiers .
et vous possédez 3% de la fiche sacem en tant que compositeur de l'instru.
Vous pouvez écouter quelque démos sur
http://unicinstrumenta.skyblog.com/
http://www.myspace.com/albumcarter
Pour les artistes de l'étranger Vous pouvez faire votre commande par mail, en envoyant le nom de l'instrumental que vous voudriez acheter .
email : dmgrecords@hotmail.fr
Pour écouter  Nos  stoks d’instrus  appelez   au
tel : 01  40 34 39 26  - 06 78 48 44 25
Nouveauté :   les sons de L’album de B.carter
                     ( Fiesta , Fiston , L’Afrique , Chec sa , Bad vie  d’1 k1fry
                       Belle comme une fleur , Séduction ,
                       en  téléchargement sur   www.starzik.com
                     ( espace ARTISTES  )  –  Nouvelle vague hip hop
Le 2k Studio  ( Dmg Records )
Le 2k studio est le studio d’enregistrement du label
indépendant Dmg Records .
Tarifs :
2h d’enregistrement à 30€ ( 1h15 de prise de voie + 45mn d mixage )
1h d’enregistrement à  20€
Mastérisation d’un son à 20€
adresse : 2  rue de l’ourc   métro ourc ligne 5
75019 paris

Eric Bouilleau 01/12/2006 16:07

 


J'ai l'honneur et le privilège de vous annoncer l'ouverture officielle du site www.iwogo.com
consacré à Olga KOUSSOU IWOGO Artiste Plasticienne d'origine Gabonnaise. Venez découvrir, son étonnante approche de la matière, son formidable sens de l'image,
et laissez-vous envoûter par sa liberté...
L'artiste sera présente à Paris, elle participera au Salon de la Société Nationale des Beaux Arts
au Carrousel du Louvre du 14.12.06 au 17.12.06
Cordialement.
 
Eric BOUILLEAU


moskalenko 30/08/2006 08:07

bonjour,
j'ai beaucoup aimé votre site; j'aimerais établir un lien vers votre page africa mix à partir de mon blog artwax.over-blog.com si vous n'y voyez pas d'inconvénient (la réciproque serait très sympa !)
claude moskalenko, clmoska@yahoo.fr