CET OBSCUR OBJET DU DESIR

Publié le par Zoso

Après une longue recherche, et une grande polémique à la maison, je vous informe que... 


C'est en fait, en plein tournage de "Cet obscur objet du désir", pendant une scéance de visionnage, que Serge Silberman le producteur, a convaincu Luis Bunuel de changer d'actrice. Ce n'était pas prévu du tout au début ! (en fait je ne suis pas très sûr que ce soit Silberman qui ait convaincu Bunuel et non pas le contraire (mais ma partenaire-productrice préférée me demande de mettre en avant le rôle ingrat du producteur, alors dans le doute...))


A l'origine une seule actrice était prévue pour jouer le rôle et c'était ... Maria Schneider. Peut satisfait de sa prestation, Bunuel la vire et c'est alors qu'il a l'idée de la remplacer par deux comédiennes, pour amplifier l'idée d'amour impossible et inatteignable. Une actrice latine au tempérament plutôt "chaud" et une nordique plus "glacée".

 ANGELA MOLINA  FERNANDO REY  CAROLE BOUQUET

 

Bunuel s'est probablement remis en question, en se disant que si la prestation de Schneider était moyenne, le réalisateur y était peut-être aussi pour quelque chose. Il a donc cette idée étonnante, faire jouer un seul et même rôle à deux actrices différentes ! Et ça passe tellement naturellement qu'il y a des spectateurs qui ne s'apperçoivent même pas qu'il y a deux comédiennes.


L'idée était osée mais pas totalement novatrice. En effet, en 1934, Jacques Feyder a une idée un peu similaire dans son film "Le grand jeu".

Un homme, qui s'est ruiné et déshonoré pour une femme, s'engage dans la Légion Etrangère. Au Maroc, il croit retrouver sa maîtresse dans une pauvre fille amnésique, qui lui ressemble étonnamment mais, et c'est là que Feyder a une idée similaire, n'a pas la même voix.


C'est l'actrice Marie Bell qui tient le rôle principal, mais ce n'est pas sa voix que l'on entend. C'est celle de Claude Marcy, spécialiste de la synchronisation. Feyder réussit ainsi à amplifier la sensation de malaise de son acteur, puisque, l'actrice qui parle n'a effectivement pas la voix de celle qui joue.

 

Publié dans LA NUIT AMÉRICAINE

Commenter cet article

Marie 18/11/2005 11:49

J'avais tout de suite vu qu'il y avait deux filles et je me disais que je ne comprenais rien, puis...j'ai compris et je trouve que ça met beaucoup plus de relief sur le sujet (ou objet...). Bunuel a su transformer un problème en une idée géniale.

laurent 27/09/2005 07:52

Merci pour l'info ! Je me permets de mettre un lien vers ton article sur ma page.