"BRUCKE UND BERLIN, 100 ANS D'EXPRESSIONISME" AU MUSEE D'ART MODERNE DE BERLIN

Publié le par Zoso

Mes peintres préférés étant Pollock, Rothko, Newman et autres abstraits, dans une nouvelle capitale, je me précipite toujours en premier sur le musée d'art moderne. A berlin, les guides touristiques étaient explicites, attendez-vous surtout aux expressionistes allemands ! Je m'étais donc un peu préparé psychologiquement, mais là, j'avoue, j'ai dû m'avouer vaincu...

Le musée d'art moderne de Berlin est intégralement "occupé", jusqu'au 28 août 2005, par une exposition "Brücke und Berlin, 100 ans d'expressionisme". Aucune oeuvre permanente donc, cette expo temporaire occupant tout le sous-sol.

 

E.L. Kirchner "La rue" 1913



Bon, c'est de ma faute, je n'aurais pas dû venir à Berlin, 100 ans exactement après que 4 jeunes étudiants en architecture aient fondé à Dresde, le 7 juin 1905, une communauté artistique nommée "Die Brücke", le pont. Ces jeunes gens, Kirchner, Heckel, Schmidt-Rottluff et Bleyl, sont rejoint en 1906 par Pechstein puis Nolde. Le deuxième grand mouvement expressioniste vera le jour en 1911 avec le groupe "Der blaue reiter", le cavalier bleu (Kandinsky, Marc, Jawlensky).



"Portrait d'homme" 1919 Eric Heckel  E.L. Kirchner "Groupe d'artiste" 1926-1927




Le style de "Die Brücke" est agressif et anti-bourgeois. Ils rejettent toutes les écoles et enfreignent les lois de la représentation. Ils rendent leurs sujets au moyen d'une touche rapide, spontanée et d'un dessin simplifié, abandonnant peu à peu les empâtements pour une écriture plus fluide, aux formes anguleuses et aux couleurs pures et dissonnantes.



E.L. Kirchner "Artistin - Marcella" 1910  Karl Schmidt-Rottluff "Autoportrait au monocle" 1910


Le nu, symbole de l'état paradisiaque initial, est leur motif préféré. Mais ils peignent tous les sujets classiques comme les paysages, natures mortes ou portraits. Leurs deux premières expositions (1906-1907) n'attirent guère l'attention.


E.L. Kirchner "Stehender weiblicher" 1913                              Fritz Bleyl "Exposition du groupe d'artiste Brücke" 1906


Contrairement aux œuvres des fauves (dont ils ignorent tout à leurs débuts, mais dont ils sont assez proches) qui révèlent une certaine sérénité, les artistes de Die Brücke représentent l’inquiétude, les souffrances de l’être humain, le mal de vivre.



Emil Nolde "Le prophète"          Emil Nolde "Düsterer Männerkopf " 1907



Ils introduisent dans leurs œuvres des éléments de l’art africain et de l’art océanien, qu’ils découvrent grâce aux expositions du musée ethnographique de Dresde, s’inspirant, comme les fauves, de certaines audaces de l’art primitif.



Masque de guérison Congo 19e                 Emil Node "La pentecôte "1909


Les mises en parallèle de l'exposition avec l'art primitif sont toujours excellentes


 Eric Heckel "Femme" 1913



La galerie Arnold leur consacre enfin une grande exposition en 1910. Chacun déménage alors à Berlin (où la vie plus intense leur est profitable) et adopte un style plus personnel. Un dernier membre intègre le groupe, Otto Mueller.



Max Pestein "Femme assise" 1910           Eric Heckel "Accroupissement" 1913




En 1913, ils n'ont plus de style commun, et leur cohésion s'effrite peu à peu. Ils refusent le texte de Kirchner "Chronik der Brücke" qui en fait l'historique, la dissolution est alors inévitable.

 

 




 "Le dignitaire" Cameroun 19em siècle  E.L. Kirchner "Fehmarnmädchen" 1913

 


LE POUVOIR DE L'EXPRESSION

 PLUTOT QUE

LE POUVOIR DE LA BEAUTE


 


 


Emil nolde "Portrait d'un jeune homme de Nouvelle Guinée" 1913-1914 "Morgana" Hugo pratt Emil Node "Tête d'homme aux cheveux rouges" 1914

Vous ne leur trouvez pas un air de ressemblance avec le travail d'Hugo pratt quelques 60 ans plus tard ?

 


 



Erich Heckel à propos du choix du terme "Brücke" (pont) : "parce que c'était un mot à double sens, et qui ne désignerait pas un programme précis, mais conduirait dans un certain sens d'une rive à l'autre" 



"Couple d'amants" Otto Mueller 1919

Ce tableau d'Otto Mueller ne faisait pas partie de l'exposition

mais je l'aime vraiment beaucoup.


Et bien contre toute attente, je ne saurai trop vous conseiller cette exposition. L'expressionisme Allemand, n'était pas ma tasse de thé au départ et puis finalement...

 


Cet article fait partie d'une série consacrée à l'Allemagne avec de nombreuses autres expositions à Berlin en 2005

Publié dans EXPOs

Commenter cet article