ALICE COLTRANE en concert à la Villette

Publié le par Zoso

Pour fêter son 10ème anniversaire, le festival JAZZ A LA VILLETTE, rend un hommage appuyé à notre père éternel, JOHN COLTRANE en personne.


Parmis les heureux élus au royaume des cieux, on notera entre autre, la présence de Pharoah Sanders, Charles Gayle, Archie Shepp et McCoy Tyner.


Et qui pouvait mieux que ses apôtres, débuter cet évangile selon saint John ?


Alice Coltrane, la veuve de John. Oran Coltrane au second plan, son dernier fils.


Voici donc en ouverture du festival (mardi 30 août 2005), un quartet de stars regroupé autour de la sainte vierge elle-même, Alice Coltrane, avec par ordre d'apparition : Ravi Coltrane, Charlie Haden, Jack DeJohnette et Oran Coltrane. Excusez du peu !



Alice Coltrane au piano, Ravi Coltrane aux sax, Jack DeJohnette à la batterie


Première évidence, si Alice s'est entourée des musiciens de son dernier album (après 27 ans de silence discographique), c'est probablement pour jouer principalement des morceaux de celui-ci : "Translinear light". Effectivement, pas de harpe en vue, nous n'aurons donc pas le droit à ma période préférée, "Journey in Satchanandia", "A monastic trio", "Ptah the El Daoud".



Alice ici au synthé, mais aussi au piano et à l'orgue Wurlitzer pour un son très 70's.


Deuxième évidence, si elle sort si peu de son ashram californien, c'est qu'elle a quelques bonnes raisons. A 68 ans, il ne faut pas trop compter sur elle pour chauffer la salle. Qu'à cela ne tienne, c'est Jack DeJohnette qui s'y colle, avec quelques solos furieux.



Alice au pays des Coltrane. Ici avec le plus célèbre, Ravi. Mais aussi avec Oran son troisème fils.


Les fistons, se font plutôt discrets, et j'ai trouvé Charlie Haden assez transparent (en plus j'étais allongé au premier rang, je ne l'ai vu que lorsqu'il est venu saluer). Au final, c'est vraiment Jack DeJohnette qui s'en sortira le mieux, les autres semblant hésiter entre free et hard-bop, sans jamais vraiment choisir.



Alice & Ravi Coltrane


La communion n'aurait pu être totale sans une dernière prière adressée au père éternel, et c'est avec "Acknowledgement" que s'achève cette grand-messe.


La salle écoute religieusement




Et si vous n'êtes pas encore perusadé que John est un saint (ou le christ ? Après tout, ils ont les mêmes initiales), venez faire un tour à l'église africaine orthodoxe de Saint John Coltrane, à San Fransisco. Tous les dimanches, on y célèbre un office dédié à sa mémoire, où les fidèles reprennent en transe " A love supreme ", "A love supreme ", " A love supreme " ....



Saint John Coltrane Eglise Saint John Coltrane Saint John Coltrane, jouez pour nous...


AMEN...

 

Publié dans HANG THE DJ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Billfrr 25/03/2006 11:11


http://fdrrbaqfaaeee.host.com
desk3
[url=http://fdrsbaqfaaeee.host.com]desk4[/url]
[link=http://fdrabaqfaaeee.host.com]desk6[/link]

Laurent 27/09/2005 07:49

Merci pour ce petit recit d'un concert auquel j'aurais aimé etre !!!

Bladsurb 02/09/2005 20:29

McCoy Tyner joue mercredi soir, et Pharaoh Sanders est annoncé en guest de David Murray vendredi prochain. Je serai aux deux concerts.

o 02/09/2005 15:20

vous savez si alice va faire un concert en suisse prochainement...une tournéE??...merci
--------------------------------------------------

Non, je ne sais pas. Mais je crains que non. Par contre en novembre au "victoria hall" de Genève vous avez McCoy Tyner (ancien pianiste de coltrane, remplacé par Alice justement), Brad Mehldau, Dave brubeck quartet et Sonny Rollins !! Ce qui est franchement pas mal...

zoso 02/09/2005 14:02

Oui, des conférences avec McCoy tyner et Pharoah Sanders qui malheureusement ne joue pas.
et je rectifie, il s'agit bien sûr d' "Acknowledgement" et non pas "A love supreme" comme je l'avais précédemment écrit. A love supreme, c'est le titre de l'album, pas du premier morceau...