Le centre d'information du mémorial aux juifs assassinés d'Europe

Publié le par Zoso

J'adore l'architecture quand elle se suffit à elle-même. Le musée juif et le mémorial aux victimes de la Shoah à Berlin, auraient pu en être deux parfaits exemples. Malheureusement, les autorités en ayant décidé autrement, l'architecte Peter Eisenman a du revoir sa copie et ajouter un centre d'information à son mémorial. Voir l'article sur la réalisation au combien délicate du mémorial.

Evidemment les issues de secours (pour sortir du centre d'information enterré) cassent un peu l'ambiance. Voir l'article sur la visite du mémorial. On ne peut s'empêcher de trouver déplacées des "issues de secours" dans un lieu rappelant Auschwitz, Treblinka ou Sobibor...

 

Des issues de secours décalées, dans un lieu évoquant la Shoah

 

Eisenman ne pouvant se battre sur tous les fronts (voir l'article sur la réalisation), a donc cédé sur la construction d'un centre d'information implanté au sud-est du champ de stèles.

La visite commence par un aperçu de la politique d’extermination national-socialiste de 1933 à 1945. Les événements qui ont mené à l’Holocauste et le processus de l’extermination des Juifs d’Europe ainsi que la persécution et l’assassinat d’autres groupes de victimes sont présentés à travers une succession de textes et d’images.

 

 

Puis nous entrons dans la salle des dimensions.

C'est sans doute la salle la plus impressionnante et la plus émouvante. Au sol, se trouvent 15 témoignages sur les persécutions. Ce sont généralement des lettres adressées à des proches témoignants de la barbarie nazie et de la lucidité des juifs quant à leur fin prochaine. Les textes sont courts et percutants. Silence garantie dans la salle.

Sur les murs, une ligne mentionne le nombre des victimes par pays.

 

 

 

Puis nous passons à la salle des familles.

Le destin de 15 familles juives est présenté sous différents aspects. Cela permet de souligner le contraste entre avant et après les persécutions. Mais peu d'émotion dans une salle qui n'offre guère d'information.

 

La salle des familles dans le centre d'information du mémorial aux juifs assassinés d'europe

 

Dans la salle des noms, sont lus les noms et les biographies succinctes de Juifs originaires de toute l’Europe qui ont été assassinés ou qui ont disparu. Le nom, la date de naissance et l’année de la mort des victimes apparaissent en même temps sur les quatre murs. Une salle qui devrait être émouvante, mais qui ne laisse rien passer.

La salle des noms in the memorial to the murdered jews of europe mémorial aux victimes de la shoah référencement google

Dans le hall situé derrière la salle, les visiteurs ont accès à la banque de données des noms du mémorial Yad Vashem en Israël, dont les "pages of testimony" (pages de témoignage) et leurs plus de trois millions d’entrées permettent d’effectuer des recherches individuelles.

 

 

Dans la salle des lieux, l'assassinat des juifs est exposé dans son étendue géographique. Des films et des photos présentent les lieux de persécution et d'extermination. Une nouvelle fois la salle est un peu ratée. Le mémorial, quelques mètres au dessus de nos têtes, rend infiniment mieux compte de l'ampleur du crime commis.

La salle des lieux d'extermination et de persécution in the memorial to the murdered jews of europe mémorial aux victimes de la shoah référencement google

Dans la dernière salle, des terminaux permettent de prendre connaissance de l'actualité des sites historiques ainsi que des institutions de recherche.

 

Le centre d'information est globalement intéressant pour tous ceux qui sont en froid avec cette période de l'histoire. Je pense toutefois qu'il fait perdre de sa force au mémorial. 

Cet article fait partie d'une série consacrée à l'Allemagne et plus précisément à la question du souvenir de la Shoah à Berlin en 2005

Publié dans FUITE DE CERVEAU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article