LES PAMPHLETS DE LOUIS FERDINAND CÉLINE PUBLIÉS

Publié le par Zoso


D'après l'article L123-1 du Code de la propriété intellectuelle, « L'auteur jouit, sa vie durant, du droit exclusif d'exploiter son œuvre sous quelque forme que ce soit et d'en tirer un profit pécuniaire. Au décès de l'auteur, ce droit persiste au bénéfice de ses ayants droit pendant l'année civile en cours et les soixante-dix années qui suivent. »


Il nous reste donc 25 ans à attendre pour voir les pamphlets de Céline publiés de nouveau dans leurs intégralités ...



En effet, à l'exception de "Mea culpa" (texte anti-communiste donc moins sensible), Louis Ferdinand Céline s'est toujours opposé à leur réédition et ses ayants droits ont depuis lors, respecté cette volonté. Bien sûr, tous ces ouvrages sont trouvables à prix d'or sur le net ou dans des librairies spécialisées. Autant je peux comprendre la volonté de l'écrivain de ne pas en rajouter dans le scandale, mais 45 ans après sa mort...



LOUIS FERDINAND CELINE

 

 

 

"J'ai interdit la réédition des pamphlets et, sans relâche, intenté des procès à tous ceux qui, pour des raisons plus ou moins avouables, les ont clandestinement fait paraître, en France comme à l'étranger.
Ces pamphlets ont existé dans un certain contexte historique, à une époque particulière, et ne nous ont apporté à Louis et à moi que du malheur. Ils n'ont de nos jours plus de raison d'être.
Encore maintenant, de par justement leur qualité littéraire, ils peuvent, auprès de certains esprits, détenir un pouvoir maléfique que j'ai, à tout prix, voulu éviter.
J'ai conscience à long terme de mon impuissance et je sais que, tôt ou tard, ils vont resurgir en toute légalité, mais je ne serai plus là et ça ne dépendra plus de ma volonté."


Lucette Destouche
s

 




Céline n'a quant à lui jamais renié ses pamphlets ni ses tendances antisémites :



"Albert Zbinden : "Disons le mot, vous avez été antisémite."



L.F. Céline : "Exactement. Dans la mesure où je supposais que les sémites nous poussaient dans la guerre. Sans ça je n'ai évidemment rien - je ne me trouve nulle part en conflit avec les sémites ; il n'y a pas de raison. Mais autant qu'ils constituaient une secte, comme les Templiers, ou les Jansénistes, j'étais aussi formel que Louis XIV. Il avait des raisons pour révoquer l'édit de Nantes, et Louis XV pour chasser les Jésuites... Alors voilà, n'est-ce pas : je me suis pris pour Louis XV ou pour Louis XIV, c'est évidemment une erreur profonde. Alors que je n'avais qu'à rester ce que je suis et tout simplement me taire. Là j'ai péché par orgueil, je l'avoue, par vanité, par bêtise. Je n'avais qu'à me taire... Ce sont des problèmes qui me dépassaient beaucoup. Je suis né à l'époque où on parlait encore de l'affaire Dreyfus. Tout ça c'est une vraie bêtise dont je fais les frais."


Entretien avec Albert Zbinden, 1957




Moi qui suis fan de Céline depuis la première heure, j'ai toujours pensé que l'on avait beaucoup fantasmé sur ses écrits antisémites (qu'au demeurant à peu près personne n'a jamais lu). Que Céline soit fasciste, anti-communiste, antisémite, anti-bourgeois, anti-tout-ce-que-vous-voudrez, cela ma toujours paru évident. Globalement, il n'aime pas l'humanité et peu de personnages trouvent grâce à ses yeux dans ses romans. Je pensais donc qu'il n'aimait pas les juifs plus par habitude vicérale de détester à peu près tout, que par conviction profondémement réfléchi... J'étais loin du compte. Quelle invraissemblable logorrhée délétère ! Quelle incompréhensible haine ! Quel incroyable aveuglement...



"Ce sont les esprits pervers qui rendent la vie insupportable. Ils trouvent des intentions partout. Moi je me sens devenir si pervers que ça me tourne en folie raciste. Et pas qu’un petit peu ! Raciste 100 pour 100 ! autant que communiste, sans les Juifs ! À l’heure où nous sommes, dans les circonstances si tragiques, l’indifférence n’est plus de mise. Il faut choisir, il faut opter pour un genre de perversion, ça suffit plus de se dire méchant, il faut avoir une foi terrible, une intolérance atroce, y a pas beaucoup de choix, c’est l’aryenne ou la maçonnique, juive ou anti-juive. Ça va nous donner vingt ans de rigolade. Je ressens, tellement je suis drôle, des choses encore bien plus perverses. Des véritablessadismes. Je me sens très ami d’Hitler, très ami de tous les Allemands, je trouve que ce sont des frères, qu’ils ont bien raison d’être si racistes. Ça me ferait énormément de peine si jamais ils étaient battus. Je trouve que nos vrais ennemis c’est les Juifs et les francs-maçons. Que la guerre qui vient c’est la guerre des Juifs et des francs-maçons, que c’est pas du tout la nôtre. Que c’est un crime qu’on nous oblige à porter les armes contre des personnes de notre race, qui nous demandent rien, que c’est juste pour faire plaisir aux détrousseurs du ghetto. Que c’est bien la dégringolade au dernier cran de dégueulasserie."


extrait de "L'ÉCOLE DES CADAVRES"

LOUIS FERDINAND CÉLINE

 


Bref, j'ai tout de même été assez surpris...


 
Je pense donc qu'il est temps, aujourd'hui, de laisser chacun seul juge du contenu de ces pamphlets.


Voici donc le texte intégral en ligne de...


Mea Culpa (1936)

Bagatelles pour un massacre (1937)

L'École des cadavres (1938)

Les beaux draps (1941)

A l'agité du bocal (1948)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

esthétiqueabjection338 24/08/2018 03:37

Selon un certain Stéphane Zagdanski, dans une émission diffusée sur Arte en 2011 les pamphlets de Céline sont des « textes très drôles, étonnants de comique »,propos qu’il répète en espérant qu’ils produisent un sens.La thèse très célinienne de l’écrivain clown,paranoïaque et délirant est grotesque.Cette émission est un tissu d’erreurs,de contre-vérités,un galimatias de non-sens inspirés par un inquiétant aveuglement.Cet aveuglement,très célinien également,est délirant,débilitant,nocif,dangereux.Il porte un nom :l’antisémitisme.Les « pamphlets » de L.F. Destouches ne sont pas « stupéfiants » mais criminels.Non « Bagatelles pour un massacre » n’est pas un « traité de style » :selon LF.Destouches la littérature c’est de la merde et,pour la bien pratiquer,il conviendrait de « bien chier » (« chie pas juste qui veut »).Est-ce une position esthétique ?Non,c’est la volonté de promouvoir un projet esthétique inspiré par l’abjection.Non,l’histoire du XXème siècle n’est pas un « délire »,la littérature ne l’est pas davantage. « Un écrivain, un génie est en lutte contre son époque, il ne collabore pas avec son époque, il ne fait pas confiance à son temps »ajoute M.Z.Ce M.Z.est visiblement peu informé et se laisse aveugler par son amour pour ledit Céline qui échappa au poteau d’exécution parce qu’il prit la fuite, la « merde au cul »….Il est attesté que M.LF Destouches a été un collaborateur actif et zélé des nazis (agent du Sicherheitsdienst ou SD dirigé par Heydrich) et a même appelé au meurtre de différents écrivains parmi lesquels Robert Desnos, assassiné dans le camp de Terezin.Robert Desnos, lui, a résisté à son temps avec un courage exemplaire et l’a payé de sa vie..L’antisémitisme, indissociable de la haine de l’Occident démocratique, a été une affaire très sérieuse,la seule sans doute,pour Céline :si on l’occulte il reste bien peu de choses de son « œuvre ».Pour ma part je préfère amplement la truculence langagière de Rabelais ou celle de Clément Marot.Certains voudraient à toute force réhabiliter Céline pour des raisons peu avouables.Qu’ils se rassurent : Céline est bien parvenu à se hisser au sommet d’un seul podium, celui des plus grands écrivains racistes et antisémites de tous les temps.

1résistance004 04/03/2018 20:22

Quand on sait que les oeuvres philosophiques de Voltaire,les œuvres poétiques de Victor Hugo,les oeuvres de Robert Desnos ou bien encore celles d'Antonin Artaud n'ont pas été éditées dans la « prestigieuse » collection des Editions Gallimard on reste perplexe face à la volonté manifeste de M.Gallimard de rééditer ce ramassis d'appels à la haine et au meurtre dû à L.F.Céline au nom de la « liberté d'expression ».Il faut savoir,par ailleurs,que les titres concernés par ledit projet éditorial sont aisément disponibles chez différents éditeurs comme sur internet.Dès lors on peut légitimement s’interroger sur l’urgente nécessité de republier un auteur qui faillit bien être exécuté au lendemain de cette guerre marquée par des atrocités que M.Antoine Gallimard à vraisemblablement oubliées.Maurice Genevoix,Romain Rolland ou encore Roger Martin du Gard peuvent attendre :l’urgence serait de rééditer « Bagatelles pour un massacre ».L.F.Céline échappa de justesse à l’épuration d’après-guerre en prenant la fuite….et ne répondit jamais de ses appels au meurtre comme de ses obsessionnelles pensées génocidaires.A contrario Robert Desnos n’eut pas cette chance parce qu’il fut dénoncé à la Gestapo,parce qu’il fut déporté et qu’il ne revint JAMAIS du camp de Terezin.Aujourd’hui,si l’on suit M.Gallimard il est urgent de réhabiliter L.F.Céline à travers des écrits orduriers qui plus est.Ce parti pris idéologique (en rien littéraire ou esthétique) est obscène,indigne et abject.

luc 05/03/2018 15:45

on voit mal, pourquoi un éditeur privé "se gênerait", puisqu'en toute insanité la mine-réjouie Françoise Nyssen, ministre de la... Culture, se voyait déjà inscrire... Maurras au programme des... Commémorations nationales 2018 sous prétexte du cent-cinquantième anniversaire de la naissance de l'intéressé, ben voyons

luc 14/12/2017 15:58

on n'arrête pas la fauderchitude... Un nommé Frédéric Potier, qui est forcément quelqu'un de très-très-très important puisqu'il a droit au titre de "délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine LGBT", ainsi qu'au salaire qui va avec, vient d'écrire aux éditions Gallimard pour leur demander des garanties, sic, concernant la réédition des pamphlets de Céline. Pour sûr ils vont les lui donner, ses "garanties", chez Gallimard ! Et d'ailleurs il les lui ont... déjà données : ils ont fait savoir que la réédition serait préfacée par ce bon Pierre Assouline, qui jusque sur Internet se vante de son "origine" juive-sépharade.
Cette cosmétique "vigilance" est à peu de choses près odieuse, que ce à quoi elle fait mine de s'opposer.

HaÏ 09/06/2013 13:38


Curieusement la lecture des pamphlets m'a rendu plus philosémite qu'avant et je ne suis pas persuadé que LFC après analyse était franchement , irrémédiablement antisémite car tout excès
étant insignifiant à un certain niveau ses écrits ont un effet dissolvant sur l'antisémitisme ...

luc n. 19/12/2017 14:53

l'idée que ce qui est excessif se combat de soi-même, n'est que trop évidente ; et à plus d'un endroit on ne pourrait qu'éclater de rire s'il n'y avait eu le nazisme à l'oeuvre... Mais une question reste posée : est-ce donc, dans ce qu'il avait d'excessif, que Céline était toxique ? Je n'en suis pas si sûr... Car en dehors des antisémites de type pathologique qui prenaient ça au premier degré beaucoup de gens (en gros les mêmes, que ceux qui avaient fait le succès éditorial de Drumont etc.) mordaient à l'hameçon car ils adhéraient au postulat consistant à considérer "le juif", sic, comme un... corps étranger

christine mathieu 14/06/2012 13:02


Je m'excuse de mon anglicisme : je voulais dire cynisme.  Par contre voici justement le genre de
commentaire qui me semble ahurissant.  je cite: "mais justement dans l extrait d interview que tu publie il dit que la seule chose qu il avait contre les Juifs c est qu il croyait que c
etait eux qui avait decide de la guerre, parce qu il avait lu des livres debiles"...  Allons donc, ce pauvre type, il croyait si sincerement que les juifs etaient responsables de la guerre!
et en plus c'etait pas de sa faute - ce pauvre genie d' ecrivain qui ne pouvait pas faire la difference entre un livre intelligent et un livre debile.  Et la guerre bien entendu, c'est la
faute aux bourgeois, aux marxistes,  aux cliches  - et tiens, pourquoi pas aux juifs? parce que ça peut pas etre la faute aux cretins qui vomissent leur bile bien entendu.